Pages

15 mars 2012

L'homme de ma vie

Il y a un peu plus de 3 mois, j'ai perdu le plus grand homme de ma vie.


60 ans, c'est beaucoup trop jeune pour partir.
Tu avais tant de rêves, tant de projets, tant d'amour à donner, tant de rire et de bonne humeur à partager, tant d'écoute et de compréhension, tant de conseils qui sont maintenant perdus...


Ce soir, je pleure en tenant ton deuxième petit fils dans mes bras.
Celui que tu espérais tant voir avant de nous quitter.
Je pleure parce que tu ne le connaîtra jamais.
Je pleure parce qu'il ne te connaîtra jamais.


Heureusement, Fiston se souvient de toi.
Il a eu tous les privilèges de petit-fils unique, il a eu la chance, de jouer avec toi, de rire, de te serrer dans ses bras, de vivre pleins de choses en ta compagnie... Des beaux souvenirs de vous deux, il en a des tonnes et il a eu moins de 4 ans pour les vivre avec toi.
Tu sais, il me parle régulièrement de son Papi qui est au ciel et je crois que tu lui manque beaucoup à lui aussi.
En fait, j'en suis sure.


Je remercie la vie de m'avoir donné trois autres hommes à aimer : mon chum et mes deux petits amours.


Mais ce soir, je pleure.
Ce soir je pleure car tu me manque, papa, et c'est toi que je voudrais pouvoir aimer.

8 commentaires:

Sednah a dit…

♥♥♥♥♥

Vanessa a dit…

Je n'ai pas de mots, mais je t'envoie un beau calin virtuel plein d'amour!

Annick a dit…

:'(
Moi aussi ces temps-ci j'ai comme une rechute on dirait ...
Vendredi matin dernier, j'ai réalisé que je venais de signer la maison que papa était venu voir avec moi cet été, qu'on avait visité alors que les divisions étaient à peine faites. Maintenant c'est signé, mais il ne la verra pas finie, à moi.
C'est pas aussi noble qu'un petit fils, mais ... j'aurais quand même aimé qu'il soit pas loin!

Claude-Anne a dit…

Tu m'as fait pleurer ce matin. C'est émouvant xxx

Karine a dit…

Merci tout le monde.
Ya des jours plus facile que d'autres, comme on dit!

La Belle a dit…

Je n'ai pas de mot... sauf un gros câlin virtuel :-)

Judith a dit…

Mon papa nous a quitté il y a bientôt trois ans, et la blessure est toujours aussi vive. Il n'a pas pu rencontrer son petit-fils (et tous les autres enfants qui suivront je l'espère), ce qui me fait énormément de peine. Mes pensées sont avec toi.

Karine a dit…

Merci à vous deux :)